top of page

20 anecdotes sur le Dassault Rafale !

Dernière mise à jour : 1 mars

Depuis 2021, je poste sur le compte Instagram @alachassebordel entre 3 et 7 fois par semaine… Chaque post raconte une histoire, une anecdote ou une nouveauté aéronautique. Voici 20 posts regroupés afin de (re)partager du savoir sur notre Dassault Rafale.


Dans l'univers aéronautique, le Dassault Rafale s'impose comme une véritable prouesse technologique, alliant puissance, agilité, et innovations ingénieuses. Au-delà de sa silhouette élégante et de sa présence imposante dans les cieux, cet avion de chasse français recèle une multitude d'anecdotes fascinantes. De la postcombustion vertigineuse à la traque furtive grâce à une fine couche d'or, le Rafale incarne l'excellence aéronautique. Dans cet article, nous plongerons dans les détails captivants qui définissent ce chasseur d'exception, du cockpit à la piste d'atterrissage. Accrochez-vous, car le monde du Rafale ne cesse de surprendre !


Dassault Rafale lors d'un meeting aérien

1. Une postcombustion efficace et gourmande

La postcombustion (PC) est l’injection de kérosène dans la tuyère d’un réacteur déjà brûlante. Le kérosène s’enflamme instantanément sous l’effet de cette chaleur. Cette méthode augmente significativement la poussée de notre Rafale en la doublant. Mais la consommation est quasiment triplée avec un débit de 425 L par minute ! Avec le réservoir interne et les bidons externes, lancé à pleine PC, le Rafale tient alors 26 minutes (en condition optimales et hypothétiques évidemment).


2. Un Rafale ravitailleur

Le Dassault Rafale est un des rares chasseurs capable d'établir une configuration ravitailleur, dite "nounou". Pour faire simple, un Rafale peut en ravitailler un autre, en plein vol ! Ce ravitaillement permet une action lointaine de la force aérienne sans nécessiter un gros ravitailleur. Le Rafale M est la seule version à être équipée d'une nacelle de ravitaillement. Le Rafale devient alors "nounou" permettant une configuration buddy-buddy. Cette nacelle NARANG, produite par SAFRAN, mesure 3 mètres pour près de 400 kg. Elle permet, notamment pour le standard F3-R qu'elle équipe, un transfert de 750-1000 L par minute.



3. Furtivité active vs passive

Le Rafale n'est pas conçu avec une furtivité passive comme le F-35 (forme des ailes ou de la cellule, armement en interne), mais plutôt avec une furtivité active (utilisation de technologies pour le rendre furtif). Notamment via le SPECTRA. Parmi les techniques et technologies pour accroître la furtivité du Rafale, une est originale : la verrière est recouverte d'une fine couche d'or qui absorbe les ondes radar.


Dassault Rafale lors d'un meeting aérien

4. Deux monstres des nuages

Le Rafale est équipé de 2 turboréacteurs à double corps et double flux à post-combustion. Chaque SNECMA M88-2 pèse 900 kg et avale un débit d'air de 54000L/s à pleine puissance. Le débit d’air des deux réacteurs est de 130 kg d’air par seconde, soit environ 108 m³ d’air à la seconde !


5. Véritable fusée

Le Rafale a un plafond d'environ 15000 m et une vitesse ascensionnelle d'environ 18000 m/min. Donc en théorie, avec de telles capacités, le Rafale est capable de passer de l'asphalte a son plafond en moins d'une minute ! 




6. La France et le F/A-18

Lors de l'apparition du projet Rafale, la Marine Nationale, par peur d'un retard, porta sa préférence sur le F/A-18. Néanmoins, le projet fut prêt dans les temps ce qui conforta la Marine à porter son choix sur le Rafale dont elle s’équipera dès 2002.



7. Une crosse d'arrêt ?

On pense que seul le Rafale M dispose d’une crosse... Mais non ! Les Rafale B et C (ainsi que le F-16 notamment) emportent une crosse d'arrêt (plus petite). Cette dernière leur sert uniquement en bout de piste en cas de problème : éclatement de pneu, panne de frein, décollage raté... Étant donnée son utilisation exceptionnelle, elle est bien plus fine et ne peut pas être remontée si déployée. Elle permet d'ailleurs d'abandonner le traditionnel parachute de freinage (plus lourd et demandant plus d'entretien). 


Dassault Rafale lors d'un meeting aérien, vue sur son échelle

8. Instabilité naturelle

Le Rafale est naturellement instable en tangage en vitesse subsonique. Cette forte manœuvrabilité est reportée sur son roulis : en configuration légère, le Rafale gauchit à près de 270 degrés par seconde ! En configuration (très) lourde, il passe à 150 degrés par seconde. 


9. Phénix des temps modernes

Avec un emport carburant maximal en interne (4700 kg), le Rafale est l'un des seuls chasseurs au monde à pouvoir emporter 1,5 fois sa propre masse à vide avec 9500 kg d'armement/nacelle. Le Rafale B ou C peut ainsi décoller avec une charge maximale de 24,5 tonnes (21,5t pour le catapultage du Rafale M). 




10. Canards indispensables

Contrairement aux ailes delta habituelles, le Rafale dispose d'une faible vitesse d'atterrissage grâce aux plans canards. La série des Mirage par exemple ont une importante vitesse à l'atterrissage : 290 km/h. Le Rafale quant à lui approche à environ 210 km/h pour atterrir en 450 m sans parachute grâce à de puissants freins carbone.


11. Un bijou de siège éjectable

Le Rafale dispose d'un siège éjectable Martin-Baker Mk-16F. "F" pour "France" car le Mk-16 est aussi utilisé sur F-35 ! Ce siège éjectable est caractérisé de zéro/zéro : déclenchable à l'arrêt à une altitude nulle. Auparavant, le siège éjectable était celui du Mirage 2000, le Mk-10.  Cette technologie se compose de 3500 pièces différentes et pèse 90 kg ! Cette prouesse de sauvetage ne dure que 2 secondes. Le déclenchement de la fusée d’éjection s’effectue 0,2 secondes après l’utilisation de la poignée et l’éjection s’effectue entre 14 et 22 G ! Le parachute principal est déployé en une seconde, puis le pilote est séparé du siège 0,35 secondes plus tard pour être stabilisé avec le parachute.


Dassault Rafale en meeting aérien, avion de chasse

12. Un train d'atterrissage avant plus que solide

L'une des principales différences entre le Rafale C et le Rafale M est bien évidemment le renforcement du train avant. Ce dernier passe de 50 à 200 kg pour le Rafale M pour résister à une vitesse verticale de 6,5 m/s soit environ 23 km/h de vitesse verticale.


13. Manœuvre d'évitement d'obus

Suite à un tir canon, notamment dans le cas d'un CAS (Close Air Support), le Rafale effectue un virage évasif pour reprendre de l'altitude. Mais ce virage est généralement par la gauche ! En effet les obus du canon Nexter DEFA sont tirés avec un effet de rotation : jusqu'à l'impact ils tournent sur eux-mêmes dans un sens horaire pour augmenter leur précision. En virant par la gauche, le Rafale évite ainsi de potentiels ricochets de ces obus à droite ! 



14. Deux entrées d'air = deux fois plus de sécurité

Le Rafale possède deux entrées d'air contrairement au F-16 ou au Typhoon qui n'en possèdent qu'une seule. 2 entrées d'air permettent à l'aéronef de voler sur un seul des deux moteurs, d'autre part, avec une seule entrée d'air située sous l'avion : le train avant est fragilisé. Les entrées d'air sont d'ailleurs les meilleurs réflecteurs radar à cause des compresseurs, il faut donc les cacher pour que l'aéronef conserve sa furtivité.


15. Des commandes de vol sous pression !

Les commandes de vol du Rafale sont rapides et précises. Le système hydraulique alimentant les commandes de vol fonctionne à plus de 345 bars !


Dassault Rafale en meeting aérien, avion de chasse

16. Résistance aux facteur de charge

Le siège éjectable du Rafale précédemment cité a une inclinaison de 29 degrés vers l’arrière. Cette inclinaison permet d'une part d'avoir une bonne visibilité et un accès facilité aux commandes pour des pilotes de petite taille, mais d'autre part et surtout : la distance verticale entre le cerveau et le cœur est minimale ! Cela facilite la résistance aux forts facteurs de charge.


17. Manette des gaz sous contrôle

Il existe sur le Rafale un système d'auto-manette CTP (Système de Contrôle Traînée Poussée). Ce système permet de contrôler la traînée des gouvernes et la poussée des réacteurs afin de garder une pente et une incidence précises. Par ailleurs, au-dessus de 20 000ft l'auto-manette affiche une vitesse en Mach alors qu'en-dessous elle est affichée en nœuds. 



18. Des pneus hors-normes pour le Rafale

Le Rafale de Dassault Aviation est équipé de pneumatiques Michelin Air X. Ces pneus de 15 pouces sont de la même taille que ceux d'une petite voiture ! Cependant, ils supportent une vitesse jusqu'à 390 km/h au décollage et résistent à 40 tonnes lors de l'appontage. Chaque pneu doit être capable de porter 10,5 tonnes et peut être gonflé à 27 bars au maximum ! 


19. Ravitailler le Rafale ravitailleur ?

Si un pilote de Rafale M rate ses 3 tentatives d’appontage, il devra ravitailler sur le Rafale « nounou » précédemment évoqué. La quantité de carburant délivrée correspond à 3 essais d’appontage et/ou à la distance vers le terrain de dégagement le plus proche (à terre). Lorsque tous les avions ont apponté, le Rafale nounou doit apponter, mais contrairement aux autres pilotes, personne ne pourra le ravitailler s’il échoue aux 3 appontages ! C’est pourquoi les pilotes buddy-buddy sont généralement les plus expérimentés.



20. CATIA, l'aide logicielle de la naissance du Rafale

Le Rafale s'est appuyé sur de nombreuses études, le retex du Mirage 2000 mais surtout sur le logiciel CATIA ! Mais qu’est-ce donc ? CATIA est littéralement : « Conception Assistée Tridimensionnelle Interactive Appliquée ». C’est un logiciel de conception assistée par ordinateur créé par Dassault Aviation. À l’origine même du Rafale que nous connaissons, CATIA fut utilisé dans la création de l’USS Virginia, chez Boeing, Airbus, Nokia ou encore Porsche !



Je ferai à nouveau ce genre de petites compilations, sur le Rafale et pleins d’autres sujets !

N’hésitez pas à aller voir les autres articles disponibles ou même visiter la boutique :)

Vous pouvez désormais laisser une note et votre avis juste en-bas !


Crédit photo :

BOCHU Gaïtan - À la chasse bordel !

198 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page